MAP Info : Bonjour Professeur, peut-on affirmer que c’est l'absence des institutions qui est à l'origine des occultations de l'histoire dont sont victimes les africains ?

Pr G.B. : Il n'a jamais été aussi important aujourd'hui que de dérouler et d'examiner avec pertinence cette immense question de l'oubli de soi par la falsification du passé. En effet, un déplacement est à gager dans cette affaire : la question majeure et urgente est moins l'impératif de se focaliser et de perdurer dans le seul moment du procès de la falsification et des falsificateurs que de travailler à retrouver les traces endogènes de notre Histoire pour en raconter les récits originaires, pour en redire les significations galvaudées, et reconstruire de la sorte nos propres manières de nous raconter et de signifier notre présence au monde, lieux par lesquels seuls s'effectue notre confluence avec les Autres et l'Environnement en termes de pertinence.

MAP Info : Comment parvenir à une telle avancée ?

Lire la suite...

MAP Info : Bonjour Amzat Boukari qu’est-ce que la ligue panafricaine-Umoja ?

AB-Y : La Ligue Panafricaine-Umoja (LP-UMOJA) est une organisation qui a succédé en 2012 à la Ligue Panafricaine du Congo-Umoja créée en 2010.   La ligue est une organisation politique fédérale, structurée en sections territoriales présentes à travers tout le continent africain et sa diaspora.

MAP Info : En tant qu’animateur de la ligue panafricaine-Umoja, quel bilan faites-vous de vos activités ?

Lire la suite...

MAP Info : Bonjour Madame Lova Rajaoarinelina ; merci d’avoir accepté de participer à cette interview. Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

LR : Bonjour, après cinq années passées à Madagascar, où j’ai eu la chance d’être la conseillère politique du Président de l’Assemblée nationale de Madagascar, Jean Max RAKOTOMAMONJY (PAN), puis conseillère à la Présidence de la République du même pays pour m’occuper du XVIe sommet de le Francophonie, je suis rentrée en rance pour un peu plus de calme en tant que collaboratrice parlementaire à l’Assemblée nationale. Je suis née en banlieue parisienne et j’ai grandi dans une cité du 94, dans la ville du Kremlin Bicêtre qui a été pendant de longues années une ville communiste et qui est encore aujourd’hui plutôt à gauche. Etudes de droit et ensuite d’histoire et d’histoire de l’art. j’ai aussi étudié ma culture d’origine qui est celle que je connais le mieux - la culture malgache.

MAP Info : Vous êtes une spécialiste des droits de l’homme et avez contribué à l’abolition de la peine de mort à Madagascar, quelles ont été les grandes étapes de cette victoire ?

Lire la suite...

MAP Info : Bonjour Jean-Charles WOGNIN ; pouvez-vous s’il vous plaît, vous présenter en quelques mots aux lecteurs du MAP ?

J-C W :  Bonjour chers lecteurs du MAP. Je suis un maïeuticien. C'est le nom attribué aux hommes exerçant le métier de sage-femme. Franco-ivoirien, je suis engagé dans la promotion de la santé mère-enfant en Afrique. J'ai dans cette optique, créé avec des amis et collègues, le Réseau Ivoire Pro Santé, qui est une association humanitaire.

MAP Info : Quels sont les objectifs du Réseau Ivoire Pro Santé (RIPS)

J-C W :  L'objet principal du RIPS est la promotion de la santé mère-enfant en Afrique. L'amélioration des indicateurs de santé d'un pays ne se résume pas au relèvement des plateaux techniques. Elle doit nécessairement inclure l'amélioration des conditions d'apprentissage des étudiants en santé et le recyclage permanent des professionnels. Et c'est cela notre combat.

MAP Info : Comment se fait la mise en place d’un projet RIPS ?

J-C W :  Nous avons pour méthodologie de consulter les acteurs de terrain et de nous imprégner de leurs réalités. Sur cette base, nous accompagnons les projets initiés par ces derniers. Concrètement, nous recherchons des partenaires techniques et financiers, et pilotons le projet jusqu'à sa réalisation.

MAP Info : Est-ce qu’il y a de la place sur le terrain à côté des grandes organisations de l’humanitaire pour une approche locale de la santé comme vous la concevez ?

Lire la suite...

MAP Info : Bonjour Maître Benjamin John. Vous êtes Grand Maître de Taekwondo, ceinture noire 8è dan Kukkiwon, arbitre international S Class et le Coordonnateur de l’arbitrage combat au sein de la Fédération Française de Taekwondo. Quel regard portez-vous sur le racisme dans le sport.

BJ : Le Racisme est avant tout un problème de société. Il est donc naturel de retrouver dans le sport les tares auxquelles nos sociétés n’ont pas encore apporté de solutions.

MAP Info : Le racisme dans le football est celui qui est le plus médiatisé. Vous êtes donc confronté au même phénomène dans le taekwondo.

BJ :  Oui, bien sûr. Il peut arriver lors des compétitions, que des combattants ou des spectateurs aient un comportement répréhensible. Heureusement le règlement fédéral du taekwondo Français et mondial, a mis à la disposition des arbitres, des règles et des sanctions, pour faire énergiquement face à ses situations qui tirent la pratique des arts martiaux vers le bas.

Lire la suite...