MAP Info : Bonjour Eugénie Lobé merci de participer à cette interview du MAP pour nous faire découvrir votre association Edo plumes. Pouvez-vous la présenter en quelques mots aux lecteurs du MAP ?

E.L. : Le projet Edo plumes se décline en deux temps. Le premier correspond à la forme juridique associative car c’est la plus adaptée : une réunion de personnes autour de valeurs communes partageant le même projet, à savoir la promotion de l’écrit. Nous évoluons dans une culture de l’écrit, qui régit l’ensemble des activités de la société. Ce qui semble aller de soi pour des personnes comme vous et moi qui en maîtrisons les codes, ne l’est pas forcément pour d’autres : primo-arrivants, illettrés, analphabètes ou dyslexiques.

Certaines personnes sont également trop empêtrées dans leurs problématiques personnelles pour avoir le recul nécessaire à la rédaction d’un courrier efficace, dans le cadre de recours administratifs par exemple, qui sont de plus soumis à des délais. La dimension confidentielle et le temps d’écoute sont aussi propices pour l’usager à une forme de lâcher-prise : il est écouté, accueilli, sa problématique est prise en compte. C’est un sas de décompression en quelque sorte.

Aussi, au-delà de la médiation entre l’usager et une administration ou une entreprise, l’écriture publique est finalement une relation d’aide ayant pour support l’écriture.  A côté de ce besoin social auquel répond l’écriture publique, nous développons aussi des ateliers d’écriture créative (Créative writting), à destination d’un public qui souhaite renouer de façon ludique avec l’écrit ou explorer toutes les possibilités de cet univers. Des résidences d’auteurs, qui assisteront les personnes inscrites à ces ateliers dans leur démarche créative, sont prévues.

Le deuxième temps concerne la mise en place d’un projet de plateforme numérique, visant aussi bien à rassembler la communauté de lecteurs et auteurs ainsi constituée et lui permettre de publier en ligne ses écrits. Nous travaillons sur le modèle économique le mieux adaptée à cette phase du projet.

MAP Info : Quel est votre rôle dans cette organisation ?

Lire la suite...

MAP Info : Bonjour Pacôme Christian KIPRE merci de participer à cette interview du MAP ; pouvez-vous vous présenter en quelques mots à nos lecteurs ?

PCK : Je suis Kipré Pacôme Christian, ivoirien vivant en France depuis maintenant une vingtaine d'années. Je suis de formation universitaire journaliste. J'ai ensuite bifurqué vers les métiers de l'éducation nationale et populaire en étant tout à la fois: Enseignant, Educateur sportif, Animateur en centre de loisirs, Assistant pédagogique, Assistant d'Education. Aujourd'hui je suis cadre à la direction de la Direction des Affaires Scolaires de la ville de Paris détaché au collège Lucie Faure dans le 20 ème arrondissement de Paris. Dans mes fonctions j'ai en charge la prise d'élèves qui sont en grandes difficultés scolaires. Je suis marié et père de trois enfants.

MAP Info : Vous êtes un homme plein de ressources, qu’est-ce qui vous anime ?

Lire la suite...

Map Info : Bonjour Monsieur Benjamin John, Nous vous remercions d’avoir accepté de prendre quelques instants pour vous adresser aux lecteurs du MAP. Pour commencer, pourriez-vous vous présenter en quelques mots s’il vous plaît ?

BJ : Merci pour cette opportunité de pouvoir communiquer avec vos lecteurs et leur transmettre un peu de l’enseignement découlant de mes passions et de ma vie depuis 63 ans !

Sur le plan de la plus lointaine de mes passions, je suis Grand Maître de Taekwondo, ceinture noire 8è dan Kukkiwon, obtenue en Corée par un jury présidé par le GM Kim Young-Tae, Pionnier du Taekwondo en Afrique et par ailleurs, ceinture noire 9è dan de l’école du GM Lee Kwan-Young, Pionnier du Taekwondo en France.

Je suis aussi Arbitre international S Class et Arbitre olympique aux JO de Barcelone en 1992 et ceux d’Athènes en 2004. Je suis le Coordonnateur de l’arbitrage combat au sein de la Fédération Française de Taekwondo (FFTDA) et enfin, j’enseigne le taekwondo dans deux écoles (dojang) en région parisienne.

Lire la suite...

MAP Info : Bonjour Monsieur Charles Pemont. Pouvez-vous, s’il vous plaît, vous présenter en quelques mots aux lecteurs du MAP ?

CP : Je me nomme Charles Pemont. Je suis Ivoirien. Diplômé des Sciences Humaines et des Sciences Sociales de l’Université d’Abidjan-Cocody, je suis aujourd’hui éditeur et écrivain. Directeur Général des Editions L’Encre Bleue, Abidjan, j’assure également les fonctions de Secrétaire Général de l’ASSEDI, qui est l’Association des Editeurs de Côte d’Ivoire. Je suis aussi Médiateur culturel et acteur de Développement local, avec mon ONG les CCP (Cercle Charles Pemont pour le développement local) qui lutte pour l’éducation, l’environnement et contre la pauvreté en milieu rural.

MAP Info : Vous êtes un homme qui a plusieurs cordes à son arc. Nous allons dans le cadre de cette interview, aborder principalement votre métier d’éditeur ; quelle analyse faites-vous de la situation du livre en Afrique ?

Lire la suite...